Nouvelles interactions machine / homme, très intéressant.

Quand on voit le matos à la fin, on se dit qu’il y a quand même des progrès à faire. Mais j’ai aussi l’impression qu’il y aurait certainement plus simple.

(Source : vimeo.com)

La fin des libraires, Amazon n’y est pour rien

Le gouvernement essaye de nous expliquer d’Amazon, c’est “le mal” et qu’ils sont en train de tuer les libraires… et qu’il faut soutenir ces petits commerçants de quartier pour leur permettre de se développer sur le web. 

Cette semaine, je suis tombé deux articles qui explore en profondeur le problème :

  1. Serge Roukine qui explique comment il vend son livre, et qui explique bien la problématique des marges… enfin surtout l’absence de marge des libraires (sauf d’Amazon, évidemment !) 
  2. Dans cet autre article qui décortique la réflexion des députés sur Amazon et les libraires, l’auteur explique qu’au final la seule chose qui va changer, c’est qu’Amazon va faire 25 millions d’Euros de bénéfice en plus !

Et on comprend bien que la problématique s’a être complexe pour les libraires, mais surtout que les politiques font n’importe quoi, pire, ils font croire que le problème est réglé. Mais la réalité, c’est que dans 10 ans, il n’y aura plus de librairie en ville, pas plus qu’il ne reste des agences de voyages…

Deux trois bricoles Arduino

Et voilà de quoi bricoler ce week-end : un Arduino mini (chinoiserie compatible…), un écran LCD avec des boutons, une télécommande IR + son récepteur, un shield Ethernet, un détecteur de proximité (IR), un émetteur et un récepteur sans fin, une matrice LED.

Mais qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire avec ça ?

image

Le sport, c’est un truc de geek

Pas sportif pour un sou, je m’y suis mis depuis quelques mois. Je souffre souvent, mais curieusement, je sens une sorte d’addiction arriver. Je n’ai pas couru depuis 2 jours, et là j’ai hâte de faire ma séance demain. En fait, j’y trouve plusieurs satisfactions :

  • un sentiment de «se faire du bien» avec une progression rapide,
  • et le plaisir de jouer avec des gadgets pour geek :-D

Franchement, je n’ai jamais été sportif. Lors des «cross» scolaires, je me battais pour être dernier contre mon pote Laurent. Et encore, je ne suis pas certain qu’on ne coupait pas par les chemins de traverse pour raccourcir la distance ! Je n’ai jamais réussi à tenir plus d’une saison sur n’importe quelle activité où mes parents m’avaient inscrit (tennis, basket et je ne suis quoi d’autre).

Pourtant, je me suis laissé tenter par mes associés, mes collègues et ma femme… et je me suis inscrit à une salle. Des paris ont été pris sur le nombre de semaines durant lesquelles j’allais être assidu (entre 2 et 12 semaines maximum, sympa les copains !)

Et cela fera bientôt 6 mois que je me suis mis au sport. Sur cette période, j’ai pratiqué plus d’heures que sur le reste de ma vie… Étonnamment, c’est plus facile que ce que j’imaginais. La progression régulière apporte une vraie satisfaction. Chaque session, moins de douleurs sont ressenties, les durées sont plus longues, je vais plus vite…  C’est donc possible - même si cela me semblait dur, voire impossible - de se mettre au sport quand on est au niveau zéro !

En ce moment, je me prépare pour un chalenge : courir les 10Km de Rouen (et arriver, entier, debout, pas sur une civière…). 10Km, c’est courir 1 heure relativement vite, ou 1h15 plus tranquillement : mon objectif est entre les deux.

Pour faire ces 10Km, je me prépare. J’ai 6 semaines pour le faire, la course étant le 13 octobre. Et pour me préparer… je me renseigne sur le net, évidemment. J’y trouve plein d’infos mais surtout je découvre tous les gadgets qui peuvent accompagner le joggeur ! Et quel bonheur… il y en a une quantité. Me voilà donc transformé en geek joggeur : de quoi encore prolonger mon intérêt pour la discipline.

Je pense que la plus grande partie des joggeurs sont des fans de technologie. Rien qu’à voir le tapis de course à la salle de sport, j’aurais du m’en douter : là où le rameur a un malheureux écran LCD noir et gris de 3 pouces de diagonale, le tapis de course possède un écran tactile couleur 10 pouces avec connexion iPhone (je vous jure !)

L’App Store de l’iPhone est aussi un repère de joggeur : toute une vie ne suffirait pas pour tester pour les applications dédiées à la course. Alors j’ai commencé à tester les plus connues : Runkeeper et Nike +. Le problème, c’est que j’ai la moitié de mes copains sont sur l’un et l’autre moitié… sur l’autre. Alors pour le moment je cours avec les deux applications lancées :-)

Ces applications sont vraiment géniales : mesure de la vitesse, des montées, des descentes, enregistrement du tracé GPS de la course, calcul des calories brulées. Et si j’avais un cardiofréquencemètre Bluetooth, ma fréquence cardiaque serait aussi enregistrée. Malheureusement, celui qu’Isa m’a prêté ne l’est pas :-) Encore un super gadget, ce cardiofréquencemètre, je sais comme ça directement que mon coeur est en train d’exploser :-D

Bon, je vous laisse, mon application “My Asic” qui gère mon entrainement vient de me dire qu’il faut que j’aille me reposer avant de courir 8Km à l’allure footing demain !

Vous avez tous vu cette vidéo “I Forgot My Phone” ? Évidemment, les smartphones prennent trop de place, en grande partie parce qu’ils sont addictifs. Pourtant, ils sont loin d’être indispensable.

Mais si on veut un téléphone “normal”, mais pas un Smartphone, on fait comment ? C’est “la misère”… :-)

L’ergonomie du dernier téléphone que j’ai essayé était beaucoup moins bonne que le Samsung que j’avais il y a 10 ans !

(Source : youtube.com)

Evolution de ma connexion Internet depuis 20 ans

Cela fait 20 ans que je suis connecté à Internet (mon Dieu !). Mais depuis quelques années, je me suis rendu compte que l’augmentation des débits s’est sacrément réduite. Je me suis dit qu’il fallait que je vérifie un peu ça.

On nous promet la fibre, on nous la vend même (Numéricable…) mais en réalité, on ne voit pas grand-chose arriver. Et la réalité est là : depuis 9 ans, le débit de ma connexion Internet n’a pas bougé !

Alors que sur les 9 années avant le débit avait été multiplié par 100 ! (de 56Kb à 6Mb)

Petit historique : 

  • En 1994, j’ai commencé à me connecter à Internet avec un modem 14,4kbps sur un accès ouvert par un copain directement sur l’université,
  • Au fur et à mesure, Free est arrivé, les modems ont évolué. Je suis passé en 56Kbps
  • Puis, je suis passé à la connexion permanente avec Cybercable : Strasbourg était une ville pilote, avant Paris ! 512Kbps de débit… avec une limite à quelques Go de données par mois. Mais c’était le début du haut débit.
  • J’ai déménagé dans une maison à côté de Strasbourg et j’ai changé d’opérateur cable : EST-VIDEO. Avec 1Mb/s cette fois.
  • Puis Free est revenu avec l’ADSL : mon débit est passé à 2Mbps
  • Et enfin, j’ai déménagé sur Rouen où mon débit est passé à 6Mb/s (parce que j’ai une ligne qui fait 3km… alors que le central téléphonique est au bout de la rue !)

image

Avec un petit graphique, c’est beaucoup plus clair : depuis 9 ans aucune évolution de débit.

image

Parce qu’il n’y a eu aucune évolution technologique… la fibre, on l’attend toujours et on n’est pas près de l’avoir…

image

Bref, nos élus étaient très contents quand le déploiement rapide de l’ADSL en France a fait de nous un champion du haut débit (de l’époque), mais ce constat d’autosatisfaction a empêché tout grand projet de réel changement de technologie. Ca n’est plus en bidouillant avec le cuivre que l’on va progresser, seule la fibre jusqu’à l’habitant permettrait de nous garantir l’avenir !

C’est marrant, quand tu développes un logiciel, tout le monde s’imagine qu’ils vont pouvoir le redévelopper en 15 jours avec leur formidable équipe de développeurs…

Mais non, en vrai, développer un beau logiciel, ça prend du temps. Toujours plus de temps que prévu !

Heureusement que mes petits camarades dévs sur Twitter sont d’accord avec moi :-)

To Tumblr, Love Pixel Union