Pourquoi bloguer de nouveau

À l’heure des profils sur Linkedin, Facebook, Twitter, on peut penser qu’on a largement tout ce qu’il faut pour assurer sa visibilité personnelle sur Internet… mais en réalité, vous n’avez plus la main sur votre e-répuration avec ces services.

===

Il y a quelques semaines, mon profil Facebook s’est retrouvé verrouillé à cause d’une tentative d’usurpation, et cela alors même que j’avais activé tous les dispositifs de sécurisation possibles (dont la peu connue authentification deux facteurs, qui est presque incassable). Le même jour, j’ai lu l’histoire d’une personne qui s’est vu fermer son profil par Linkedin pour une raison tout aussi floue.

Mon premier objectif est donc de me reconstruire une “homepage”, sur mon nom de domaine personnel et sur quel je suis en totale maitrise.

Le deuxième objectif est de poser quelques “reflexions” et de les partager, voir d’en discuter.

Les discutions autour des idées se font sur les réseaux sociaux, mais il faut arriver à garder des traces perrenes de tout ça. Et un blog sert à cela.

J’ai ouvert mon premier blog en 2005, mais l’usage à considérablement évolué depuis. À l’époque, certains jours j’arrivais à publier plusieurs articles. Et chaque article recevait une bonne dizaine de commentaires, très riche en échange.

En 2016, la façon de bloguer a considérablement évolué et est plus portée vers la visibilité d’une expertise (supposée et souvent autoproclamée, mais c’est un autre sujet).

Je vais donc essayer de faire évoluer ma façon de bloguer :

  1. Partager une réflexion, originale si possible : je ne pense pas qu’il soit necessaire de recopier ce que tout le monde dit,
  2. Me centre sur quelques sujets, des sujets sur lesquels j’ai une petite chance d’être pertinent : l’entrepreneuriat et les startups. Cela couvre déjà une large étendue de sujets : la croissance, la formation, le management, la finance, les enjeux techniques, etc.
  3. Traiter les sujets de façon “intemporelle” : ne pas réagir à l’actualité, trop fugace.
  4. Ne pas me fixer objectif… pas de régularité, pas de remplissage, pas de contrainte : uniquement publier quand j’ai envie !

À suivre…

Olivier MARTINEAU Ecrit par :   

Entrepreneur enthousiaste (♥︎ produit & kpi), technophile (♥︎ dev & srv), co-fondateur SPREAD, solution SaaS d'engagement clients (♥︎ people & action)

comments powered by Disqus