Est-ce que les start-ups françaises en font trop ?

J’ai l’impression que les startups françaises veulent tout le temps trop en faire. Dans cette constatation, vous pouvez aussi y voir une autocritique, sur ce que j’ai fait avec 42Stores et ce que je fais avec Spread.

===

Je me suis fait la remarque suite à l’annonce de la levé de fond de Wimi, qui se pose en concurrent de DropBox.

Allez voir la page de fonctionnalités de Wimi  et celle de Dropbox. Vous voyez ce que je veux dire ?

Il y a une semaine quand je me suis remis à bloguer, j’ai constaté la même chose avec Tumblr : il manque plein de fonctionnalités… impossible de mettre un Slideshare par exemple. 

Un dernier exemple : tous les services de 37Signals  (Basecamp…) n’ont pas énormément de fonctionnalités. Mais ce qui est fait, est très bien fait : l’ensemble est ergonomique, l’habillage graphique attrayant, etc.

Lors je ne dis pas que les Américains ont toujours raison, mais la simplicité des leurs services a du bon :

  1. la proposition du produit est plus claire,
  2. la communication est plus facile,
  3. ils se détachent du développement de nouvelles fonctionnalités pour aller vers le client.

Vous imaginez bien que je ne lance pas cette réflexion en l’air comme ça :  je suis justement en train de travailler Spread. Nous préparons un nouveau site, et réorganisons le backoffice. Dans l’idée, c’est de réduire en largeur, en réarrangeant tout sur la profondeur. Un peu comme si on transformait des barres d’immeuble en pyramide. Je ne sais pas si vous saisissez la métaphore…

Pyramide

Olivier MARTINEAU Ecrit par :   

Entrepreneur enthousiaste (♥︎ produit & kpi), technophile (♥︎ dev & srv), co-fondateur SPREAD, solution SaaS d'engagement clients (♥︎ people & action)

comments powered by Disqus