Entrepreneur, Yoga et Méditation

Je suis certain que vous pensez que le yoga et la méditation sont vraiment des trucs de bobo. Je vais essayer de vous convaincre du contraire : tout le monde, et particulièrement les entrepreneurs, gagne énormément à pratiquer du yoga et de la méditation.

Alors évidemment, des deux sont extrêmement à la mode depuis plusieurs années en France, et plusieurs dizaines d’années aux États-Unis… mais aussi depuis de siècle en Inde ! Du coup, je ne suis pas sûr que l’on puisse parler d’effet de mode… Le yoga et la méditation sont totalement liés l’un avec l’autre, même si chez nous ce sont des portes d’entrée différente, mais qui au final mène à la même pratique.

La méditation que l’on pratique en occident est plutôt appelée « Pleine conscience ». Le mot est assez moche, mais en fait, très descriptif de ce que l’on cherche à obtenir. Si j’ai bien compris — je ne suis pas un spécialiste — la pleine conscience dérive de la méditation hindoue en oubliant la dimension spirituelle, et particulièrement, sans la dimension religieuse.

Ne plus subir mon stress

C’est le stress qui m’a mené à la méditation. Qui n’est pas stressé ? Mais à un certain niveau, cela devient douloureux et pénalisant au quotidien. Chez moi, le stress se manifestait dans des douleurs dans le ventre et l’estomac, et m’obligeait à prendre des médicaments pour calmer tous ces symptômes. (I❤️IPP) Le stress a aussi des impacts directs sur mon sommeil… donc sur mon efficacité au quotidien.

Bref, ce stress m’a poussé à chercher des solutions (après l’avoir subi pendant 20 ans quand même !). Et une des solutions que j’ai aperçue était la méditation. J’ai un peu joué avec Petit Bambou, la célèbre application de méditation sur iPhone, mais ça ne m’a mené pas très loin, car ça reste quand même un peu superficiel. Puis, j’ai découvert… je ne sais plus comment le programme MBSR par le pape américain de la pleine conscience : Jon Kabat-Zinn.

MBSR : Mindfulness-based stress reduction

Le MBSR est un truc un peu sérieux pour prendre contact avec la médiation en pleine conscience. Mais c’est exactement ce que je cherchais : être accompagné. Réduire mon stress grâce à la pleine conscience : la promesse correspond totalement à mes attentes.

J’ai fait le programme il y a maintenant 4 ans. Comment ça se passe : un petit groupe de participants se réunit 8 soirées sur 8 semaines et une journée entière. C’est un programme sérieux, totalement rodé, déroulé par des instructeurs certifiés (et passionnés). Le programme demande un vrai investissement de la part participant : en plus des 8 soirées sur 8 semaines, vous devrez consacrer 45’ par jour pour de la pratique, des exercices ou quelques réflexions à mener.

Chaque personne en retire des choses différentes, mais l’ensemble de la formation est excessivement intéressante. Personnellement, j’en ai retiré quelques points en particulier :

  1. La pleine conscience, évidemment : être dans l’instant présent, ni dans le passé à refaire l’histoire, ni dans le futur à anticiper tout. Parce que finalement, que pouvons-nous contrôler à part l’instant immédiat ?
  2. La bienveillance : pour moi c’est d’abord l’acceptation de la différence, du fait que les gens peuvent penser différemment et avoir leurs propres motivations pour leurs actions, même si on ne les comprend pas.
  3. La bienveillance envers soi-même : c’est peut-être l’une des premières choses que l’on vous explique dans le MBSR. Nous sommes notre pire ennemi, celui qui peut nous faire le plus mal. Alors qu’au final, rien n’est aussi grave que ce que l’on imagine.
  4. Le yoga : pour le coup, un effet de bord. C’est lors du MBSR que j’ai découvert la pratique du yoga. Le yoga est une composante très importante du programme, et j’ai vraiment bien accroché.

Mais, je le rappelle, c’est très personnel, vous en tirez certainement d’autres choses, plus en attente avec vos aspirations.

Si vous avez envie de trouver un instructeur, vous pouvez passer sur le site de l’Association Mindfulness. Mon stage était proposé par Axel Beaugonin (il fait des stages à Caen et Paris. À l’époque il en faisait aussi à Rouen). Je vous le recommande bien évidemment très chaudement !

Après 4 ans, qu’est-ce qui me reste de ce stage ? Clairement je ne pratique pas la méditation régulièrement, même s’il m’arrive de faire quelques séances de temps en temps. Mais le stage a quand même profondément changé ma façon de voir la vie… vraiment !

Alors, non, je ne médite pas régulièrement, mais depuis trois ans, je fais du yoga régulièrement, d’abord dans un studio de yoga, puis maintenant à la maison, hyper régulièrement puisque je fais un quart d’heure de yoga tous les jours. J’en suis à 3 mois de yoga quotidien. Jetez un œil à mon précédent article sur les petites habitudes où j’en parle.

Alors quand je dis que je ne médite pas, ça n’est pas tout à fait vrai, parce qu’en fait la plupart du temps je fais du yoga en pleine conscience. Ce qui, je pense, rentre dans la catégorie médiation. Je vous ai déjà dit un peu plus haut que le yoga et la méditation étaient extrêmement proches et totalement liés.

Yoga

On peut prendre le yoga comme une sorte de gymnastique, parce qu’effectivement on effectue des mouvements avec son corps qui peuvent s’apparenter à de la gym. Si le yoga n’était que de la gym, ça serait déjà très bien : toutes activités physiques sont bonnes à prendre. Le corps a besoin de mouvement pour aller bien : c’est fini le temps où on vous disait de vous reposer quand vous avez mal au dos… Le yoga me permet d’entretenir ma vieille carcasse :

  1. je m’assouplis (gros défi pour moi, j’espère, un jour, poser les mains au sol, les jambes tendues… je n’y suis pas encore, mais je progresse)
  2. je réduis les tensions dues au stress (les cervicales, les épaules, le diaphragme…)
  3. je développe la mobilité de toutes mes articulations (vous arrivez à toucher votre nez avec votre gros orteil ?)

Mais le côté méditatif du yoga m’est aussi extrêmement bénéfique : en prenant un peu de temps tous les jours pour déconnecter j’ai l’impression que mon humeur est plus stable. Je suis certain aussi que la méditation m’aide à être beaucoup plus concentré et focus sur la journée, et donc bien plus performant et efficace.

« Qui veut aller loin ménage sa monture. »

Investissez en vous dans votre corps et dans votre tête. Souvent on pense à se former ou à se construire son confort économique, mais mettre de l’argent et du temps (surtout du temps) dans son corps n’est pas du tout naturel pour beaucoup d’entre nous.

Personnellement, je déteste la souffrance, alors le yoga et la méditation m’aident et me permettre de l’éviter qu’elle soit physique pour psychique.

Olivier MARTINEAU Ecrit par :   

Entrepreneur enthousiaste (♥︎ produit & kpi), technophile (♥︎ dev & srv), co-président de la FRENCH TECH ROUEN, co-fondateur SPREAD, solution SaaS d'engagement clients (♥︎ people & action)